La société protectrice des animaux

Il n’existe pas qu’une seule SPA

Je suis heureuse de m’adresser à vous aujourd’hui pour vous remercier de votre engagement sans faille auprès de l’association qui, grâce à vous, réalise quotidiennement des prodiges pour tenter d’endiguer toutes les formes de souffrances animales.

L’heure est cependant grave car les chats et chiens, mais aussi chevaux, animaux de ferme et oiseaux pour lesquels vous souhaitez les meilleurs soins sont menacés par une épidémie bien plus grave que toutes celles observées jusqu’à présent et qui risque de conduire à une bien triste fin. C’est la maladie de la Confiance.

En effet, la formidable explosion médiatique causée par la publication du rapport de la Cour des Comptes relatif au fonctionnement de la SPA de PARIS porte un coup très dur au monde associatif et tout particulièrement, à la protection animale.

Or, il n’existe pas qu’une seule SPA.

Votre association, dont je salue ici le dévouement sans faille, travaille, comme l’ensemble des 251 associations indépendantes adhérentes aux associations « des refuges de France », avec pour seuls revenus, la générosité du public.

Plus de 9 habitants sur 10, informés par une presse trop inconsistante et souvent davantage soucieuse de dénoncer plutôt que d’expliquer, ignorent qu’il n’existe pas qu’une seule SPA.

C’est donc à vous, amis des animaux, qui témoignez de votre sympathie envers la Confédération, que je demande aujourd’hui de devenir le porte-parole de votre association, en répétant à qui veut bien l’entendre qu’il n’existe pas qu’une seule S.PA..